Élections QUÉBEC

L’Éducation dans la campagne électorale 2022.

Dès le lancement de la campagne électorale à la fin du mois d’août 2022, le RCPAQ a posé 5 questions sur l’Éducation aux 5 principaux partis politiques engagés dans cette campagne électorale.

Nous partagerons avec vous les réponses reçues sur cette page au fur et à mesure que nous les recevrons. Si la case est vide pour un des partis, c’est que nous n’avons pas encore reçu de réponse.

Mises à jour : 12 sept, PLQ / 22 sept, PQ et CAQ / 29 sept, QS

Quels sont vos trois principaux objectifs en éducation et quels moyens allez-vous mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs ?

Coalition avenir Québec

Nous concentrons nos efforts sur la lutte au décrochage scolaire en lançant une plateforme virtuelle pour les élèves en difficulté. Celle-ci permettra d’optimiser le travail des professionnels du réseau scolaire tout en augmentant les services aux élèves. Nous souhaitons également favoriser le goût de la lecture en offrant 300 $ annuellement à chaque enseignant du préscolaire et du primaire et, en lançant une vaste campagne de promotion de la lecture. Nous entendons mettre l’accent sur l’enseignement du français aux jeunes en entreprenant une révision de l’ensemble des programmes d’enseignement du français.

Nous ajoutons 2 G$ aux 7 G$ prévus pour la rénovation de nos écoles, afin de rendre ces milieux de vie attrayants et stimulants, en plus de continuer le déploiement de nos nouvelles belles écoles qui se multiplient à travers la province.

Nous modernisons et valorisons la formation professionnelle en investissant 348 M$ au cours du prochain mandat afin de former 30 000 diplômés supplémentaires en formation professionnelle dans les secteurs névralgiques de l’économie.

Par ailleurs, rappelons que nous avons annoncé en janvier 2022 différentes mesures dans le cadre de l’Opération main-d’œuvre afin de répondre aux besoins de main-d'œuvre dans le réseau de l'éducation. Cette opération, dotée d’un budget total de 3,9 G$ s’attaque à la pénurie de main-d’œuvre dans divers secteurs jugés stratégiques par le gouvernement de la CAQ, dont le secteur de l’éducation.

Parti conservateur du Québec

Parti libéral du Québec

L’éducation, c’est la richesse d’un peuple. Il s’agit d’un élément essentiel pour que chacun puisse déployer son plein potentiel. Malheureusement, les quatre dernières années ont été très difficiles pour les élèves, leurs parents, ainsi que le personnel scolaire. Le manque de leadership du gouvernement a résulté en un bilan désolant. Nous connaissons tous, dans notre entourage, des jeunes qui ont eu de la difficulté à se motiver dans le contexte de l’école à distance. Nous devons faire mieux pour favoriser la persévérance scolaire et la réussite éducative. Ainsi, un gouvernement du Parti libéral du Québec : 

·      Offrira gratuitement l’accès à un projet pédagogique particulier dans les écoles publiques, par exemple une concentration ou un sport-études, jusqu’à concurrence de 5 000 $;
·      Rendra le programme de tutorat permanent;
·      Mettra en place un crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 500 $ pour permettre aux familles de couvrir des frais encourus pour favoriser la réussite scolaire, par exemple pour couvrir des frais d’orthophonie ou d’orthopédagogie, lorsque ces services ne leur sont pas offerts par l’école.
·      Abolira les frais de services de garde sur l’heure du dîner dans les écoles primaires publiques, avec compensation aux centres de services et commissions scolaires. Grâce à ces mesures, nous augmenterons les chances de réussite de nos enfants, tout en nous assurant d’en faire des citoyennes et des citoyens mieux outillés pour affronter les défis actuels. Nous rendrons l’école publique réellement publique, tout en laissant le choix aux élèves et aux parents d’opter pour l’école privée.
·      Déploiera un grand chantier de remise à niveau de nos écoles primaires et secondaires. Un montant de 4 G$ sera ajouté aux investissements prévus pour les infrastructures scolaires. Une partie de ces sommes permettra une opération complète d’amélioration de la qualité de l’air dans nos écoles. Ce chantier s’accompagnera de l’imposition de normes plus claires et de suivis dans leur application.
·      Travaillera avec les centres de services et les commissions scolaires afin d’établir le nombre de professionnels dont ils ont besoin, dans chaque catégorie d’emploi, et favorisera la formation de ces professionnels, pour mieux répondre aux besoins identifiés.

Parti québécois

Nous ferons de l’éducation le pilier du développement de la société québécoise.

a) Les élèves auront droit à des écoles sécuritaires et en bon état. Nous devancerons les travaux de rénovation dans les écoles, en les effectuant sur une période de 4 ans au lieu de 10 ans. Nous investirons 575 M$ supplémentaires par année dans le PQI pendant tout le mandat. De plus, nous rendrons prioritaires dans l’ordre des travaux la rénovation et la réfection des écoles vétustes.

b) Notre système d’éducation est au plus mal. Il faut agir rapidement afin d’apporter des solutions concrètes. Pour ce faire, nous proposons une intervention en deux volets. Le premier volet sera de lancer une commission Parent 2.0, dans le but de mener une grande réflexion collective sur notre système d’éducation. Nous voulons entendre les acteurs du milieu, afin que la réforme qui découlera de cet exercice soit établie en collaboration avec eux plutôt que de leur être imposée.

c) Dans l’attente des conclusions de la commission Parent 2.0, il faut agir rapidement. Ainsi, le deuxième volet de notre intervention sera de prévenir le décrochage des élèves et des enseignants. Pour atteindre cet objectif, nous :

·      Offrirons des services en fonction des besoins des élèves, et non selon une catégorie de difficulté.

·      Établirons un réel seuil minimal de services à l’élève, en ajoutant des heures de travail au personnel de soutien ainsi que des professionnels dans les écoles primaires et secondaires.
·      Favoriserons une action coordonnée de l’équipe-école afin d’établir les besoins des élèves et de leur donner le soutien nécessaire.

Québec solidaire

1. Instaurer une réelle gratuité scolaire : Pour que l’école québécoise soit au service de l’ensemble des élèves d’ici, nous éliminerons immédiatement tous les frais scolaires facturés dans les établissements publics, du préscolaire au secondaire, incluant la formation générale des adultes et la formation professionnelle. Notre cadre financier prévoit 920 millions par an à cette
fin.

2. Rénover rapidement les infrastructures : Pour redonner fière allure à nos établissements scolaires, Québec solidaire s’engage à ajouter 1,6 milliard de dollars supplémentaires en immobilisations dans le prochain mandat pour accélérer la construction, la réparation, l’agrandissement et le verdissement de nos écoles. Nous voulons des écoles saines qui répondent aux besoins des élèves et du personnel.

3. Assurer l’accès universel à une éducation de qualité : Québec solidaire propose la conversion des établissements privés qui le souhaitent en écoles publiques tout en mettant fin progressivement au financement public des écoles privées. Nous assurerons l’accès universel aux projets particuliers dans les écoles publiques, en bannissant notamment la sélection académique et financière pour ces projets.

Dans votre stratégie pour l’éducation, quelle est la place réservée aux parents ?

Coalition avenir Québec

À la CAQ, nous sommes d’avis que les écoles sont au cœur de nos communautés, c’est pourquoi nous devons rapprocher de celles-ci les décisions qui les concernent. C’est notamment un des objectifs atteints par la réforme de la gouvernance. Les parents et les membres de la communauté ont une place de choix sur le C.A. De plus, l’embauche d’agents de liaison école-famille et l’ajout de fonds dédiés aux partenariats avec les organismes communautaires sont des initiatives dont nous sommes fiers et qui porteront fruit sur plusieurs années.

Parti conservateur du Québec

Parti libéral du Québec

 Nous croyons que la participation des parents est essentielle dans le bon fonctionnement du réseau de l’éducation. Nous avons donc le devoir d’en faire la promotion et d’inviter les parents à s’impliquer. Des attentes seront communiquées aux centres de services scolaires en ce sens. 

Parti québécois

Québec solidaire

Les parents et les communautés doivent être au premier plan dans l’orientation de l’éducation au Québec. Québec solidaire veut ramener la gouvernance locale et développer des mécanismes de reddition de compte et de participation citoyenne dans les lieux décisionnels. 

Après 2 années complètes sous la nouvelle gouvernance scolaire, quelles modifications ou optimisations envisagez-vous ?

Coalition avenir Québec

La réforme du modèle de gouvernance scolaire a été adoptée en 2020, tout juste avant le début de la crise sanitaire. Il faut se donner le temps de bien l’évaluer dans un contexte différent de celui de la pandémie. Il est primordial, avant d’envisager des modifications à la gouvernance scolaire, de nous assurer du succès de sa mise en œuvre en restant à l’écoute des partenaires comme nous l’avons été par le passé. Pendant notre mandat, nous avons établi et maintenu un lien régulier entre le Ministère et le réseau, ainsi qu’avec les partenaires. Ce lien nous permet de constater les succès de ce changement, et s’il y a lieu, d’être rapidement informés des améliorations possibles. Nous sommes un gouvernement à l’écoute et continuerons de l’être dans le prochain mandat.

Parti conservateur du Québec


Parti libéral du Québec

Deux ans après l’adoption sous bâillon du projet de loi 40, il serait intéressant de dresser le bilan des impacts de ces changements sur le réseau de l’éducation. Quels sont les effets positifs de ce changement ? Est-ce que les élèves en ressortent gagnants ? En quoi les changements ont-ils aidé la réussite de nos jeunes ? Voilà des questions que nous devons nous poser afin d’apporter les correctifs nécessaires, s’il y a lieu. 

Parti québécois

Il faudra décentraliser la gestion. Depuis l’abolition des commissions scolaires, le pouvoir est très centralisé au sein du ministère. Ce n’était pas parfait avant, mais il y avait des décisions prises localement (avec la réalité des territoires). De plus, il était possible d’obtenir une reddition de comptes, de poser des questions, d’avoir des réponses, et les gens directement sur le terrain étaient imputables.

Québec solidaire

Nous sommes critiques de la perte de démocratie interne sous la nouvelle gouvernance scolaire. Les élections permettaient à la population de participer au devenir de l’école. Ce n’est pas uniquement symbolique. Les commissaires étaient les représentants de la société civile, ce qui assurait la gestion démocratique des affaires publiques. Nous souhaitons donc restaurer la démocratie dans les milieux scolaires québécois.

Comment allez-vous contrer le grave problème d’analphabétisme au Québec ?

Coalition avenir Québec

Un gouvernement de la CAQ investira 52 millions de dollars pour inciter les Québécois à découvrir les plaisirs et les bienfaits de la lecture. Ainsi, une enveloppe de 10 millions de dollars servira à déployer une vaste campagne de sensibilisation et diverses initiatives visant à promouvoir la lecture auprès des Québécois de tous âges au cours de la prochaine année. De plus, tous les enseignants du préscolaire et du primaire recevront 300 $ par année pendant toute la durée du mandat, pour l’achat de livres jeunesse québécois afin de donner le goût de la lecture aux enfants dès leur plus jeune âge.

Parti conservateur du Québec


Parti libéral du Québec

Il s’agit d’un enjeu important, qui nous prive des atouts pour affronter nos défis économiques, ainsi qu’un frein à la mobilité sociale et à la vitalité de la langue française. 
 
Le Québec se classe au 10e rang des provinces canadiennes quant à l’alphabétisation. On estime que la proportion des Québécoises et des Québécois ayant de la difficulté à atteindre un niveau de littératie permettant de bien comprendre un texte oscille autour de 50 %. 
 
Sur le long terme, le meilleur antidote à l’analphabétisme fonctionnel des adultes reste la réussite et la persévérance scolaire des enfants.  C’est pourquoi nous tenons tant à rendre le programme de tutorat permanent et améliorer l’accès aux services des professionnels. 
 
À l’intention des adultes, nous proposons de déployer gratuitement des cours d’apprentissage et de perfectionnement de la langue française, parlée et écrite, dans toutes les régions. Rappelons que nous avons déposé un projet de loi en ce sens à l’Assemblée nationale, le projet de loi 590. 
 
Enfin, un gouvernement du PLQ s’engage à tenir un sommet réunissant les intervenants socio-économiques et les réseaux de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, afin d’améliorer le taux d’alphabétisation au Québec, et ainsi, améliorer la qualité de la langue française écrite et parlée des Québécoises.

Parti québécois

Nous élaborerons une stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme, par laquelle :

·      Nous offrirons une compensation financière aux personnes qui s’engagent dans un processus d’alphabétisation, afin qu’elles ne soient pas pénalisées par leur décision.
·      Nous augmenterons les ressources professionnelles dans les écoles primaires et secondaires, et dans les centres de formation pour adultes.
·      Nous lancerons une vaste campagne de sensibilisation sur l’enjeu de l’analphabétisme, ses causes et ses conséquences.
·      Nous augmenterons de 460 M$ par année le financement à la mission des organismes, dont ceux qui œuvrent en alphabétisation des adultes.
·      L’objectif est de réduire le taux d’analphabétisme de 50 % d’ici 2030.

Québec solidaire

Pour assurer la qualité des services dans nos écoles, Québec solidaire s’engage à établir un plancher de services professionnels dans les écoles. Ainsi, les centres de services scolaires auront l’obligation d’embaucher le personnel nécessaire à l’atteinte de ces planchers pour que chaque professionnelle et chaque professionnel ait moins d’élèves à sa charge. Les élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (HDAA) ont droit à des services éducatifs complémentaires gratuits et de qualité, peu importe l’organisme scolaire ou l’école qu’ils fréquentent et sans égard à la condition socioéconomique de leur famille.

Seriez-vous en faveur de protéger le financement de l’éducation des changements politiques et des aléas économiques en l’abritant dans une structure législative qui pourrait, par exemple, être inspirée de la Loi sur la réduction de la dette et instituant le Fonds des générations ? 

Coalition avenir Québec

Assurer le juste financement du secteur de l’éducation est une des priorités de notre formation politique. À ce titre, en matière de finances publiques, nous proposons une approche responsable, prudente et équilibrée qui garantira un financement stable et prévisible des grandes missions de l’État. En plus de l’augmentation de 26% des budgets en éducation pendant le premier mandat de la CAQ, le cadre financier que nous proposons pour les années 2022-2027 prévoit ainsi une croissance constante des dépenses en éducation et en enseignement supérieur de l’ordre de 3,5%. Si nous sommes réélus, nous allons respecter cet engagement. 

Parti conservateur du Québec

Parti libéral du Québec

Bien que nous souscrivions pleinement à l'objectif, il ne nous semble pas que l’avenue législative que vous proposez soit la solution la mieux adaptée aux besoins du réseau de l'éducation. Les véhicules législatifs sont bien souvent imparfaits et aisément modifiés par une majorité gouvernementale.
 
Le tout premier rempart protégeant le financement du réseau de l’éducation est le fait que l’éducation constitue un droit enchâssé au sein de notre corpus législatif.
 
À notre sens, la conviction de l’importance de l’éducation ainsi que la vigie constante de la population sont les meilleurs moyens de protéger le financement du réseau de l’éducation des aléas des cycles économiques et budgétaires.

Parti québécois

En 2018, le Parti Québécois avait déposé le projet de loi no 1191, Loi établissant un bouclier de protection budgétaire des services à l’éducation, à l’enfance et à la jeunesse. Nous nous engageons à présenter de nouveau ce projet de loi. 

Québec solidaire

Québec solidaire mettra en place une loi de protection budgétaire afin d’empêcher qu’interviennent des coupures mettant à mal le financement durable de notre réseau scolaire.